Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mars 2012 7 11 /03 /mars /2012 21:46

moi-vieille.jpg

 

J'y étais !

Ça, je pourrai le dire à mes enfants quand je serai très vieille et édentée et qu'ils me conduiront pour la 60ème fois faire des dédicaces dans la belle bibiothèque André Malraux d'Écouen... Oui, je vois cela d'ici : mes petits-enfants pousseront mon fauteuil roulant, ma fille essuiera délicatement la bave qui perle au coin de mes lèvres ridées, mon fils tirera ma double malle pleine du nouveau roman que je viendrai d'auto-publier chez Copy Media à plus de 100 000 exemplaires et qui s'intitulera "Esteb - Bon pied bon oeil (Tome 34)", et un comité d'accueil tout aussi chaleureux que celui de dimanche m'attendra au pied de l'ascenseur (ô divine machine qui me permettra de m'élever jusqu'au premier étage pour y rejoindre de vieux amis auteurs...)

 

Bon, ok, ok, j'arrête mon délire !

 

Les-anges-de-pierre.jpg

 

 

Tout d'abord, un grand merci à Monique Le Dantec qui m'a fait découvrir cette toute nouvelle manifestation et a été comme toujours débordante de dynamisme. C'est un plaisir de la retrouver, tout comme ce sera un plaisir de découvrir son prochain livre qui sort dans les jours à venir...

 

Et puis un grand merci à tous les organisateurs de ce premier salon du livre qui ont su accueillir leurs auteurs et éditeurs avec beaucoup de chaleur, et au mois de mars la chaleur ça fait du bien ! ( rires )

 

Dimanche matin, heure d'ouverture du salon alors que la brume n'est pas encore dissipée... Le café est chaud (enfin, personnellement, ce détail m'indiffère !), le thé aussi (hélas, idem !), et les pains au lait nous tendent les petits bras dodus qu'ils n'ont pas... bonheur !

Je suis installée dans une grande salle très agréable qui est un bâtiment juste à côté de la bibliothèque. Je crains tout de suite que les visiteurs ne viennent pas jusque-là et cette crainte se verra justifiée au début tout du moins, jusqu'à ce qu'un fléchage insistant ramène vers nous les lecteurs qui allaient partir sans nous dire "bonjour" (quelle indélicatesse !)...

 

le-pont-des-anges.jpg

 

Immédiatement en arrivant, mon oeil est irrésistiblement attiré par une série de couvertures mangatisantes au héros récurrent... Argh, non, il faut que j'arrête d'acheter des livres pour moi, mes enfants, mes amis, ma famille... Pourtant, fatalement, j'y retourne... Enfin, ce n'est pas tout à fait vrai : c'est Sophie qui va jeter un oeil et revient totalement emballée (comme les deux tomes qu'elle a achetés !) par cette série écrite à plusieurs plumes...

En effet, l'auteur initial a eu l'excellente idée de confier la suite des aventures de son héros à divers camarades de plume qui, tout en ayant un cahier des charges précis, ont pu laisser libre cours à leur imagination et créer une série de 13 tomes qui ont l'air excellents. J'en profite donc pour faire la connaissance de Frédéric Jost, collègue de plume et de cour de récréation qui a écrit le tome 9 de la série. J'achète le premier en pensant à ma fille... Mais cela je vous en parlerai un autre jour, quand elle aura lu le livre...

 

le-cycle-des-gardiens.jpg

 

Dans la foulée, je fais aussi la connaissance (enfin !) de Mestr Tom, beaucoup plus prolixe in vivo que via Facebook ! Je découvre avec plaisir son énorme livre de contes dont la couverture fantasy me fait de l'oeil, mais je résiste vaillamment en pensant qu'il ne rentrera pas dans la toute petite bibliothèque déjà pleine à craquer de livres que j'ai dans ma nouvelle chambre... Il va falloir que je fasse du tri et finisse ma PAL avant de m'acheter un tel pavé ! Cela ne nous empêche pas de parler boulot, du côté éditions cette fois-ci. C'est l'un des avantages de l'auto-édition : on a une double casquette et l'on peut donc tout à fait papoter avec des auteurs, éditeurs ou même imprimeurs que l'on rencontre sur les salons ! Bref, pas moyen de s'ennuyer !

 

D'ailleurs, dans l'idée de personnage avec lequel on ne s'ennuie pas, Sophie et moi faisons la rencontre d'un journaliste du coin, Monsieur Braque, qui nous parle un peu de son métier et nous donne quelques conseils à nous, pauvres néophytes en matière de communication (que voulez-vous, la DT n'est pas encore au top partout !). J'espère bien avoir l'occasion de mettre en oeuvre ses bons conseils et de croiser de nouveau Monsieur Braque (lors du prochain salon d'Ecouen ?) pour lui dire si tout cela a bien fonctionné pour nous !

 

Bon, et puis il n'y a pas que les exposants avec qui j'ai papoté. Le public s'est finalement décidé à mettre le nez dehors en début d'après-midi, sur une tranche horaire savamment calée entre le réveil de la sieste du petit dernier et le début du match de rugby... Franchement, quand on connaît le résultat de ce dernier, on était bien mieux au chaud entre train de papoter bouquins ! Arf !

Parmi les visiteurs du jour, des têtes connues venues exprès pour me faire un petit coucou font leur apparition. Merci beaucoup à Ivan et Léna de s'être déplacés ainsi !

 

Johnerich_nielsen.jpgÀ la fin de la journée, j'arrive enfin à papoter avec un auteur que je pourchasse depuis des mois mais qui est un homme décidément insaisissable (cela étant certainement dû à son planning de ministre !) : John-Erich Nielsen. J'ai là aussi découvert un auteur extra, collègue de la grande famille de l'Ed. Nat. (comme on dit cheu nous !), et je suis très impatiente de lire ses bouquins ! Là, en livres de poche, ça devrait rentrer dans ma biblio ! (rires)

 

Tous ceux que j'oublie voudront bien me pardonner, Luc Mérandon, Valérie Rocheron, Phoebe, Chantal et tous ceux avec qui j'ai eu le plaisir de papoter... Il se fait tard et ce billet est déjà bien long ! ;)

 

J'espère pouvoir être de nouveau de la partie pour le salon de l'année prochaine afin de voir l'évolution de ce tout nouvel événement qui va sans doute trouver sa place dans la belle liste des salons littéraires français.

 

★★.·¯`★ Bonne semaine ! ★¯`·.★★
Ҡ♥яɪиε

 

Prochaine date : le 31 mars à Boissy Saint Léger !


Partager cet article
Repost0

commentaires

C

Et bien, ça avait l'air d'être quelquechose ce salon.
Répondre